Mai 212021
 


Un groupe allemand de musique « métal » #powerwolf, sort un single nommé… « Beast of Gevaudan »
Attention, ça « dépote » !! 😉

 

Beast of Gévaudan, feared no sword and feared no gun
Sent from heaven, the seventh of creatures
Beast of Gévaudan, for the wrath of God to come
Came to sanction the mass and the preachers

Hunted by hundreds and never to be caught
Descent to wander, bring terror and take ’em all beyond

To the Father and the Son came the beast of Gévaudan
Terminator, a traitor, half wolf and half machine
To the prior and the nun came the beast of Gévaudan
A redeemer, believer, all fatal, mad and mean
Beast of Gévaudan

Beast of Gévaudan, Christ the force is on the run
Meant to feast on the treason of liars
Beast of Gévaudan, bring up Nemesis undone
Send the mass of profane to hellfire

Hunted by hundreds, all tempted to be fought
Ascent like thunder to tear down the enemies of God

To the Father and the Son came the beast of Gévaudan
Terminator, a traitor, half wolf and half machine
To the prior and the nun came the beast of Gévaudan
A redeemer, believer, all fatal, mad and mean
Beast of Gévaudan

In the night no man can run from the beast of Gévaudan
No escape from the fate of a martyr born in pain
When all prayers said and done, tame the land of Gévaudan
And the curse of the beast will remain

To the Father and the Son came the beast of Gévaudan
Terminator, a traitor, half wolf and half machine
To the prior and the nun came the beast of Gévaudan
A redeemer, believer, all fatal, mad and mean
Beast of Gévaudan

 

Traduction personnelle :

La Bête du Gévaudan, ne craignait ni l’épée ni aucune arme,
Descendue du ciel, la septième des créatures.
La Bête du Gévaudan envoyée par la colère de Dieu,
Venue sanctionner le peuple et les hommes de religion.

Des centaines de chasseurs, mais jamais attrapée.
Arrivée comme l’orage, apportant la terreur pour tous les emmener dans la mort.

Contre le père et son fils, la Bête du Gévaudan a été envoyée,
Traitre à l’humanité, moitié loup, moitié machine.
Contre le prêtre et la nonne, la Bête du Gévaudan a été envoyée,
En rédempteur fatal, folle et méchante Bête du Gévaudan.

La Bête du Gévaudan, Christ, sa force est dans sa fuite,
Destinée à se régaler de la trahison des menteurs.
La Bête du Gévaudan, châtiment céleste libéré,
Pour envoyer la masse des profanes dans le feu de l’enfer.

Des centaines de chasseurs veulent la combattre,
Celle qui est descendue sur terre pour abattre les ennemis de Dieu.

Contre le père et son fils, la Bête du Gévaudan a été envoyée,
Traitre à l’humanité, moitié loup, moitié machine.
Contre le prêtre et la nonne, la Bête du Gévaudan a été envoyée,
En rédempteur fatal, folle et méchante Bête du Gévaudan.

Dans la nuit aucun homme ne peut fuir la Bête du Gévaudan,
Pas d’échappatoire au sort d’un martyr né dans la douleur.
Quand toutes les prières ont été dites et faites, apprivoisez le pays du Gévaudan
Et la malédiction de la bête restera dans les mémoires.

Contre le père et son fils, la Bête du Gévaudan a été envoyée,
Traitre à l’humanité, moitié loup, moitié machine.
Contre le prêtre et la nonne, la Bête du Gévaudan a été envoyée,
En rédempteur fatal, folle et méchante Bête du Gévaudan.

 

Déc 312017
 

Ingalawash est un groupe de six musiciens qui se présentent comme étant influencé par le rock californien mais avec des textes en français

Ce groupe, qui connaît la même formation depuis ses débuts en 2011, est composé de six amis qui veulent avant tout faire de la musique pour le plaisir et passer de bons moments ensemble.

Un EP sorti en mai 2017

C’est à partir de 2014 que le groupe a commencé à composer entièrement. Les musiciens insistent sur l’aspect émotionnel de leurs créations : « les gens doivent se reconnaître », lance Manu, le chanteur. Par exemple, le titre « Grenier de mon esprit » raconte l’histoire d’un grand-père qui parle de son enfance à ses petits enfants, une chanson pleine d’émotions que le groupe souhaite partager.

Dans leur EP (mini album), Ingalawash met aussi l’accent sur l’ancrage local à travers un titre sur la Bête du Gévaudan intitulé « Bestia ». Le groupe a aussi composé une chanson en patois en référence à leur région, sorte d’identité locale. « Nos compo doivent parler aux gens », insiste Manu.

Les six amis d’Ingalawash n’ont qu’un seul but en tête : se voir proposer des dates, faire de la scène et enregistrer un nouvel EP.

Pour se procurer leur EP, contacter le groupe sur sa page Facebook ou appeler le 06 78 62 35 42

(Source : http://www.zoomdici.fr)

Déc 052013
 

logo-musique-loupDécidément, l’actualité musicale est bien fourni en cette fin d’année.

Après le rap,   la musique « métal » se met à la Bête !
Voici la maquette d’un futur album basé sur le thème de la Bête du Gévaudan,
par le groupe de musique Métal « Griselda »

griselda_001

Comme premier titre il nous présente « Funeste rencontre »

Déc 052013
 

logo-musique-loup

Lunikar est un jeune et talentueux rappeur originaire de Champigny.

 

lunikar_001

Il a sorti son remarquable EP « Limpide » en début d’année et met régulièrement en ligne des clips vidéos dont dernièrement, les très bons « Planète Ulysse » et « 3ème Œil »
Un artiste très actif donc.

Il a sorti aussi un titre « La Bête du Gévaudan » extrait du futur album « Wolftap3« .

lunikar_003

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sceptique … ou pas …. ?

Pour écouter ce titre, cliquez sur l’icône ci-dessous :

lunikar_003

 

Nov 102013
 

logo-musique-loupDe 1764 à 1767, sous le règne de Louis XV, la province du Gévaudan, pauvre, à la géographie dure et tourmentée, va être le théâtre d’un drame criminel faisant plus de 100 victimes, essentiellement des enfants et des jeunes femmes.
Ces 3 années d’angoisse, de souffrances et de nouvelles sanguinolentes, vont toucher de plein fouet un monde paysan pauvre, illettré, parlant uniquement la langue d’oc et sous la domination froide d’un clergé aux abois.

Au travers de la musique et des chansons, Gaël Hemery, auteur compositeur interprète, propose de suivre le fil de ce fait divers à la fois terrifiant et fascinant, des premières attaques en 1764 jusqu’à la fin officielle de la Bestia en 1767. L’utilisation de la langue d’OC est une manière de rendre hommage à ces paysans désoeuvrés, dénigrés et leurs enfants qui ont été les principales victimes de cette affaire.

La page facebook de Gaël Hemery

Langue : langue d’Oc
Pays : France – Occitanie
Livret : livret complet avec les chansons en langue d’Oc et en français ainsi que des textes de présentation. Avec Pascal Jaussaud (vielle à roue).

Titres
1 MARJARIDA – Durée : 2:57
2 GARDAVE LA CABRIDA – Durée : 3:4
3 LIS UBACS – Durée : 4:39
4 MALABESTIA – Durée : 3:42
5 PORTAFAIS – Durée : 3:34
6 LOP – Durée : 3:25
7 INSANIA LUPINA – Durée : 1:30
8 LOPANTAI DAU PALHEIRA – Durée : 5:8
9 ABSOLUCION – Durée : 1:55
10 FIU DE LA MASCA – Durée : 3:29
11 A LA SANHA D’AUVERS – Durée : 3:21
12 DOL DOÇ – Durée : 2:56
13 PARA LO LOP – Durée : 3:12

la-bestia-manjava_monde_001

 

Plus d’infos sur le site de Phil
A commander ici, sur le site des passionnés.com !!

Juil 102013
 

logo-musique-loupEst-ce étonnant que les exploits de la Bête du Gévaudan, au 18e siècle, devenus l’une des grandes énigmes de l’histoire de France, puissent inspirer des talents actuels ? Évidemment non. Pour preuve, ces 13 poèmes et chansons qui la célèbrent.

Philippe Chazaly en donne le la : un poème, Au Pays de la Bête, situe géographiquement les tragiques événements. Suit un clin d’œil évoquant toutes les complaintes du temps jadis : interprétée en langue d’oc par Philippe Vialard, Complancha introduit véritablement cet opus.

Brusquement les attaques se multiplient : Le Tocsin sonne, se lamente Marie José Henriques, un grand malheur est arrivé…Une grand-mère met en garde ses petits-enfants contre les maléfices du monstre : voici une Comptine où Gisèle Vacelet et Thibault Lombard se donnent la réplique.

Ces meurtres en série interpellent l’évêque de Mende. D’une voix grave, le prélat s’adresse aux fidèles de son diocèse, à ses Pauvres pécheurs. La saga de la Bête prend véritablement son essor.

D’ailleurs, faut-il croire à celle malédiction tombée sur le Gévaudan pour « punir les péchés de la Jeunesse » ? Georges Le Restif en doute. Pour lui, Ni Dieu ni diable ne sont de la partie.

Se dévoile alors le vrai Jean Chastel, l’homme incontournable, lui qui tua la Bête du Gévaudan à en croire la rumeur publique.

La légende accompagne maintenant l’histoire : William Recouly l’immortalise dans La Bestio.

Même mort, le vil animal n’a pas fini de frapper. Il se confesse par la voix de Philippe Vialard et menace dans la Complainte de la Bête. Je reviendrai vous voir confirme Jean-Michel Brac.

Christiane Bélert ne dit pas autre chose et se projette dans l’avenir dans Bestio sans visage et Les Bêtes du Gévaudan, deux fortes compositions qui établissent des parallèles avec des événements contemporains.

Oui, la légende de la Bête, bien ancrée, court toujours…

La Bête du Gévaudan en 13 chansons et poèmesCD à commander ici :

PPL
15-17 Avenue Jean Jaurès
92260 Fontenay aux Roses

Mail : ppl-gevaudan@gmail.com

Nov 112010
 

logo-musique-loup

 

Misanthrope, un groupe de musique dite « Métal », a écrit il y a quelques années (1997) un morceau « La druidesse du Gévaudan » tiré de l’album « Oeuvres Interdites »

 

 

Je vous propose les paroles de cette chanson :

Tapie dans l’ombre d’une nuit sauvage
Dernier contrepoids d’animalité dressée
Dressée contre l’humanité

A pas de loup elle se faufile
Courbant son ossature d’une souplesse divine
Filant tel le feu follet au milieu des forêts
Où son velours bleuté entoure un regard de saphir ciselé

Druidesse, défie les pièges à loups tendus à l’encontre de ton élégance
Car l’homme effrayé s’arme contre ton improbable existence
Apeure les, toi la proie idéale, impitoyablement chassée
Bouc émissaire, agitateur de sortilèges ancrés dans le passé
Mémoire de nos ancètres, terrorisés par la Bête

La druidesse du Gévaudan tranforme son corps en métamorphose
Ses crocs déchiquetant sa peau d’écorce de rose
Rude accouchement d’un métabolisme nécrosé
Dévorante renaissance d’un sang noir et souillé

La druidesse du Gévaudan se régénère de sagesse et d’immobilisme
Enluminant ses grimoires de dorures gaéliques
Offrant à la nature son sang comme « force de vie »
Elle canalise la Bête en chacune de nos folies

Faisons appel aux rudiments des techniques de chasse
Druidesse, défie les pièges à loups tendus à l’encontre de ton élégance
Car l’homme effrayé s’arme contre ton improbable existence
Apeure les, toi la proie idéale, impitoyablement chassée
Bouc émissaire, agitateur de sortilèges ancrés dans le passé
De nos contrées reculées