Les chasseurs luttent contre la Bête du Gévaudan

Jean Lidon

La Bête ne meurt jamais…

Jean Lidon - Roman - La Bête ne meurt jamais

250 ans après, la bête revient hanter l'Auvergne et le Gévaudan.

L'histoire de la Bête qui ragagea l'Auvergne et le Gévaudan à la fin du XVIII ème siècle passionne les amateurs d'énigmes irrésolues et distrait les touristes. Alors, 250 ans plus tard, quand les accidents de la circulation se multiplient en Auvergne, Duhamel pense qu'il s'agit des actes d'un déséquilibré, mais il ne pense pas aux évènements de 1764.

Quand ces cries sont revendiqués par la Bête elle-même, transfigurée en voitures aussi meurtrières et insaisissables que leur ancêtre, il comprend que quelque chose est en train de se passer et que tout sera beaucoup plus compliqué qu'il le l'avais imaginé au premier jour.

L'histoire ne serait-elle pas en train de se répéter ? Remplacé à la tête de l'enquête par le trop confiant Denneval et le très ambitieux Antoine, il ira jusqu'au bout de cette nouvelle histoire de la Bête.

« … la voiture glissait lentement sur le bitume. Les phares balayaient les arbres dans la nuit, lentement. On aurait dit qu'ils s'animaient pour lui, qu'ils le regardaient passer avec admiration. Les arbres et les bêtes pouvaient le comprendre. Au volant il n'était plus lui-même. La voiture le transportait dans un monde imaginaire, au coeur même de ses rêves les plus sombres… »


Année de parution de l’édition : 2014 (245 pages)

Éditeur : Édition des Monts d’Auvergne


L’auteur :
Jean Lidon est né en 1964, en provenance du Limousin voisin, il vit et travaille en Auvergne. Aborder le thème de la bête du Gévaudan a été pour lui l'occasion d'approfondir sa découverte d'une région qu'il a rapidement appris à aimer.

Jean Lidon - Roman - La Bête ne meurt jamais

Mon avis : dans ce roman, l'auteur nous met en présence d'une Bête du Gévaudan moderne. Il fait habilement référence en permanence aux années 1764-1767 et on y retrouve des noms bien connus, comme Antoine, Chastel, Duhamel... mais à notre époque !
L'intrigue est finalement très bien ficelée, et j'avoue avoir été captivé jusqu'à la fin du roman.

Et cette fin.... étonnante... mais je n'en dirai pas plus de peur de « spoiler » ;-)

 

Retour Bibliographie