Les chasseurs luttent contre la Bête du Gévaudan

Jean-Joseph d’Apcher

ou Jean-Joseph d’Apchier

Jean-Joseph d’Apcher

Jean-Joseph d'Apcher, ou Jean-Joseph d'Apchier, né le 3 juin 1745 à Charraix est un noble français, député démissionnaire de la noblesse du Gévaudan lors de l'élection de l'Assemblée Constituante.


Fils de Joseph de Randon et de Henriette de La Rochefoucauld (la sœur du cardinal de La Rochefoucauld), il devient marquis d'Apchier, comte de Besque, baron de la Garde, de Thoras, de Cenaret, seigneur la Clauze, de Saint-Préjet, de Verdun, de Clavière.

Il est principalement connu pour sa détermination à libérer le pays de la Bête du Gévaudan.


En 1765 il a 20 ans quand il prend peu à peu la tête des chasses contre la Bête du Gévaudan. C'est d'ailleurs lui qui organise la battue du 19 juin 1767, où Jean Chastel a vaincu la Bête.


Il continue ensuite son éducation militaire, il devient premier lieutenant au régiment de gendarmes de Lunéville. Puis il obtient par correspondance  dans l’armée régulière, le grade de maréchal de camp. Le 3 septembre 1767 il épouse, à Langeac, Henriette de Rochefort-d'Ally de la Tour-Saint-Vidal.

En mars 1789, Jean-Joseph d'Apchier est élu député du Gévaudan pour représenter la noblesse à l'Assemblée Constituante. Il démissionne rapidement, et c'est son suppléant, et cousin, Alexandre Paul Guérin de Tournel de Joyeuse de Chateauneuf-Randon qui le remplace.

Il s'exile après la Révolution française pour s'installer à Barcelone. C'est là qu'il meurt le 2 novembre 1798.


Corrections et illustration, Patrick Berthelot.

Jean-Joseph d’Apcher - © PPL. Berthelot
Jean-Joseph d’Apcher - © PPL. Berthelot
Retour Personnages