Avr 072019
 

C’est en débarrassant une maison que des descendants d’un évêque du 18e s. ont trouvé plusieurs ouvrages anciens appartenant à leur aïeul. L’un d’eux était le cahier de mathématiques d’un jeune habitant de la Margeride qui, à l’âge de 12 ans, a combattu la Bête du Gévaudan et ainsi sauvé ses camarades.

Jacques Portefaix est né le 8 novembre 1753 au Villeret de Chanaleilles. Ses parents Pierre Portefaix et Madeleine Missonnier eurent 10 enfants, seuls Madeleine, Antoinette, Matthieu et Jacques, l’aîné, survécurent. A l’âge de 12 ans, le 12 janvier 1765, il fit preuve d’un grand courage à La Coustasseyre en Margeride, en livrant un combat acharné contre la Bête du Gévaudan pour défendre ses petits camarades bergers.

Dès lors, sa renommée dépassa largement les limites du Gévaudan et c’est ainsi que cet acte de bravoure parvint même aux oreilles du Roi. Ce dernier alloua à Jacques une pension annuelle de 300 livres pour financer ses études. C’est au Pensionnat des Frères des Ecoles Chrétiennes à Montpellier qu’il effectua celles-ci.

Plusieurs semaines de restauration

Le livre de mathématiques de Jacques Portefaix, qui a été donné à l’association MACBET (Musée d’activité culturelle de la Bête), est précédé de quelques pages de dédicace à l’attention de Monseigneur de l’Averdy, Contrôleur Général des Finances de Louis XV qui payait sur ordre du Roi les études de Jacques.

Ce cahier avait subi les outrages des ans et des aléas dus aux endroits où il était déposé. L’association MACBET et sa nouvelle présidente Laurence Vidal ont donc entrepris de faire procéder aux travaux indispensables pour une bonne conservation et laisser ainsi aux générations futures la possibilité de le voir exposé au Musée Fantastique de la Bête du Gévaudan à Saugues. A souligner que ce Musée fêtera en juillet 2019 son 20° anniversaire. Depuis sa création, en 1989, MACBET était présidée par Jean Richard, le « spécialiste de l’histoire de la Bête ». Ce sont les archives départementales de la Haute-Loire qui se sont chargé des travaux qui ont duré plusieurs semaines. C’est Laurent Cartal, agent technique principal, qui, page après page, a rendu à cet ouvrage un seconde jeunesse.

C’est donc en ce jeudi 25 avril 2019 que le cahier de Jacques Portefaix retrouvera sa place dans l’entrée du Musée, non sans faire un crochet par les locaux de Zoomdici.fr au Puy-en-Velay pour quelques photos avant d’être placé sous verre (pour le protéger des ultra-violets). L’occasion de marquer la réouverture pour la nouvelle saison. De quoi fêter en beauté le 20ème anniversaire du musée de la Bête.

Source : zoomdici.fr

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)